Le Cappuccino renait de ses cendres

//Le Cappuccino renait de ses cendres

Le Cappuccino renait de ses cendres

S’il y a bien un évènement qui ne pourra pas passer inaperçu dans la capitale burkinabè cette semaine, c’est bien la réouverture du Cappuccino. Ce cadre enchanteur sur l’avenue Kwamé N’Krumah à Ouagadougou, après être passé par le pire, rouvre ses portes ce samedi 10 juin à 19h30

Le Cappuccino, ce cadre devenu emblématique, rénové, renait de ses cendres comme, on pourrait le dire, pour célébrer une victoire contre le terrorisme. Si la volonté du promoteur était de rouvrir l’espace le jour symbolique du 15 janvier 2017, en mémoire des victimes du jour fatidique, il n’en est pas moins honorable que ce café-restau renoue avec sa clientèle, au vu des dégâts et du choc émotionnel, seulement 1 an 6 mois après son attaque.

« Le concept, par devoir de mémoire pour toute l’équipe qui a participé au départ, restera le même, c’est-à-dire salon de thé, restauration, pizzeria, brasserie et traiteur puisqu’il faut garder ce qui a été fait : c’est une continuité des choses. Niveau décoration, on va entretenir le même esprit, bien qu’on ait l’ambition d’améliorer un certain nombre de choses pour renouveler l’endroit et donner une image plus actuelle », avait laissé entendre Gaetan Santomenna le propriétaire des lieux, dans les canaux de notre confrère AOuaga.com. Un autre acte qui sera posé « c’est d’ouvrir le fast-food au jardin Yennenga. Cet endroit pour les enfants, c’est pour respecter la parole que j’ai donnée à mon fils, il sera en sa mémoire ». En bref rappel, l’attentat du 15 janvier 2016 qui a visé le Cappuccino avait endeuillé plusieurs familles dont le celle du premier responsable de cet espace.

Cette réouverture sonne donc comme un devoir de mémoire par rapport à ceux qui sont partis et un appel à faire face à l’extrémisme violent pour ceux qui sont là.

2017-06-10T22:31:43+00:00 10 juin 2017|Non classé|

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire