Chargement Évènements

Artiste incontournable de la scène ivoirienne et désigné comme l’un des meilleurs de sa génération, Kajeem fascine tant par son charisme que son engagement, son rayonnement et sa créativité. Son reggae-ragga fortement imprégné de soul et de rap, impose avec assurance un flow vif qui lui confère un style très personnel. Sa voix envoûtante puise dans l’arsenal de la littérature les munitions d’une poésie vivifiante au verbe incisif.

Kajeem naît à Treichville, l’un des quartiers chauds d’Abidjan, foyer culturel de la Côte d’Ivoire de l’époque. Promis à une carrière diplomatique, il prend la “clandestinité” pour mettre en musique ses premiers textes en créant le Ngowa Posse en 1990. Il va écumer les scènes abidjanaises avec le MUR (Mouvement Universitaire du Rap), auquel il adhère en 1993 et dont il devient le toaster attitré.

Après « Qui a intérêt » son dernier album en date, consacré meilleur album reggae de Cote d’ivoire l’année de sa sortie; le public se demandait ce qui allait suivre.
Et c’est au bout d’une longue attente de six années que Kajeem nous livre « Gardien du feu », un album de quinze titres assez représentatif du reggae aux accents Hip hop et Soul qu’il incarne depuis plus de 20 ans.
Sur cet album, quelques constats se dégagent :

Les textes sont toujours aussi incisifs, et le toaster laisse parler sa plume acérée
Des guitares aux accents rock et aux couleurs africaines viennent se mêler au ragga-reggae qu’on connaissait à l’artiste.
Kajeem, semble se bonifier avec le temps et se pose avec une aisance nonchalante sur les riddims conçus pour lui.

Partagez cet article !

Aller en haut