Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

De Thierry Berrod et Vincent Amouroux, 52 min.
Production MONA LISA PRODUCTION, ARTE France, CNRS IMAGES, IRD, 2010

u-delà de 50 degrés, la vie devient très vite extrême. Pour survivre, certains animaux ont d’étranges adaptations. Dans les zones les plus chaudes de la planète, les scientifiques étudient comment la vie a pu se développer entre 50 et 120 degrés. Au cœur du désert du Sahara, la fourmi argentée patrouille au milieu de la journée alors que la température au sol dépasse les 50 degrés. Il s’agit de l’unique animal sur terre dont la température corporelle peut monter à 54 degrés. C’est aux Etats-Unis, dans les sources d’eaux chaudes de Yellowstone, qu’ont été observés pour la première fois des bactéries thermophiles, c’est-à-dire ne pouvant vivre qu’à haute température. L’étude des organismes thermophiles ou hyperthermophiles permet une multitude d’avancées biotechnologiques. C’est notamment grâce à eux que l’on est capable aujourd’hui d’amplifier de l’ADN ou de synthétiser de nouvelles molécules pour l’industrie pharmaceutique.